(magazine)

Vénus à Kimolos

Venir quelques jours à Kimolos et ne plus en repartir. A taille humaine et harmonieuse, l’île séduit au point de prendre racines dans deux adresses envoutantes : un ancien moulin et une maison de pêcheur posée sur la plage.

Depuis le pont du bateau, le spectacle des rayons dardés par le soleil dans le sable turquoise m’hypnotise. La « pantoufle » - ainsi appellent les Grecs ce petit ferry en forme de charentaise - fait la navette plusieurs fois par jour entre la grande Milos au sud ouest des Cyclades et Kimolos, l’une des plus petites îles habitées. Une demi-heure plus tard, je débarque à Psathi, un port grand comme un mouchoir de poche : un ponton en béton, une poignée de maisons, quelques tables posées sur le sable et un moulin qui surplombe la baie. C’est là-haut, au Windmill, un boutique hôtel de cinq chambres seulement, que je m’installe. Protégée par le mur épais et circulaire de l’ancienne bâtisse, je me sens immédiatement en accord avec cette île à taille humaine. Depuis les terrasses, je savoure la vue à 360° sur l’île, plongeante plongeante sur le port. Kimolos évoque Milos en miniature, mais en plus doux et plus harmonieux avec sa capitale minuscule, ses vallons cultivés, ses formations géologiques spectaculaires et ses garages à bateaux sculptés dans le rocher.

Une capitale miniature

A quelques minutes du Windmill, la capitale et unique village de l’île se rejoint à pied. Enroulée autour de sa citadelle médiévale, Chorio est si petit que l’on salue dix fois par jour les mêmes visages. « Ya sou » et « Kalimera » (salut à toi et bonjour) fusent ainsi de tous côtés. En cette fin mai, le village se prépare pour l’été : on coupe les herbes folles, chaule les maisons, réouvre les boutiques. Je constate que le village se développe en douceur : Kimolos compte désormais quelques bars branchés, un sympathique glacier, de jolis boutiques, comme l’Arzantiera. Installé dans la muraille du Kastro (la citadelle), ce magasin regorge de trésors abordables, comme ces bancs de sardines tourbillonnants peints par la jeune Xanthi.

Psathi, poissons frais et crustacés

Une envie de poisson frais titille mes papilles. Sans hésitation, je descends au port et rejoins les tables posées sur le sable. Fier comme Artaban, Nikolas, le jeune patron de la taverne To Kyma, me montre le poisson - un mérou de 10 kg - qu’il vient d’acheter le matin même à un pêcheur. La queue d’une belle daurade rose sort de la bouche du monstre marin. Devant mon air étonné, Nikolas précise : « c’est l’appât qui a servi pour le pêcher ». Poissons et crustacés sont à déguster en carpaccio, en soupe ou grillés. Quelle surprise de trouver une cuisine si raffinée dans cette taverne traditionnelle. Nikolas est fier du chef : son cousin a travaillé pendant huit années dans un cinq étoiles d’Athènes avant de revenir sur l’île.

Des plages envoutantes

Dès qu’il s’agit de se baigner, Kimolos fait tourner la tête tant ses plages sont belles. J’aime Prassa au nord, avec son sable ivoire et son eau cristalline de Prassa tout au nord. Ou alors Bonatsa au sud, à l’eau si calme et au petit cap rocheux sculpté par l’homme et les éléments. Ou encore Mavrospilia au sud-ouest, dont les îlots blancs et énigmatiques flottent dans la mer. Mais c’est Ellinika, juste à côté, qui éveille le plus ma curiosité : entre l’îlot d’Agios Andreas et cette plage, se trouverait une cité engloutie dans la mer. Equipée d’un masque et d’un tuba, je devine sans peine les murs courant sous l’eau limpide. Je longe les bâtiments, émue de nager au-dessus des maisons antiques. Je cherche à voir un puits, une mosaïque, peut-être quelques amphores dont on m’a parlé. Quand soudain, quelque chose interpelle mon regard. Là, sur ma droite, au-dessus d’un banc de posidonies, une tortue Caouane nage tranquillement. Déployant ses pattes antérieures comme des ailes, elle semble voler dans l’eau. Sans crainte, elle se laisse approcher et me regarde, curieuse. Elle est grande comme les deux tiers de mon corps et son énorme bec m’impressionne. De retour sur le sable, je savoure cette rencontre et admire le coucher du soleil : la boule rouge disparaît derrière l’île d’Antimilos qui a la forme d’une tortue.

En symbiose avec l’île

Comment profitez plus encore de la mer ? Quelle chance ! The Thalassa beach house s’est libérée. Sans hésitation, je prolonge mon séjour en m’installant dans cet authentique garage à bateaux, aménagé en petite maison de vacances. La maison se dresse sur la plage, face aux vagues et aux îlots inhabités. Pendant quelques jours, je vis en symbiose avec la mer et le soleil, les filets de pêche et les piscines naturelles à l’eau turquoise.

Un jour pourtant, je m’échappe pour explorer le nord de l’île, au-delà de la plage immaculée de Prassa. Au bout d’une piste, un rocher se dresse dans la mer, comme un immense bateau en partance. En tentant de m’en approcher à pied, j’aperçois une faille dans le rocher. Je m’y glisse et découvre, avec surprise, qu’il s’agit d’une petite grotte marine. Un instant recroquevillée, je savoure le spectacle que m’offre cette fenêtre grande ouverte sur la mer Egée. Puis irrésistiblement, je me déshabille. Je m’allonge nue sur la roche diaphane pour faire corps avec l’île, telle Vénus à Kimolos.

L'hôtel Windmill à Kimolos
L'hôtel Windmill à Kimolos L'hôtel Windmill à Kimolos L'hôtel Windmill à Kimolos
L'hôtel Windmill à Kimolos L'hôtel Windmill à Kimolos L'hôtel Windmill à Kimolos
L'hôtel Windmill à Kimolos
L'hôtel Windmill à Kimolos L'hôtel Windmill à Kimolos
Chorio, Kimolos Chorio, Kimolos
The Beach House à Kimolos The Beach House à Kimolos The Beach House à Kimolos
Kimolos
Kimolos
(carte)

(y aller)

Le plus rapide : en avion via Milos, la grande île voisine (45 minutes de vol depuis Athènes avec Olympic Air ou Aegean Airlines). De Milos, on prend le bac à Pollonia pour Kimolos (plusieurs bateaux par jour, 30 minutes de traversée, horaires : +30 22870 51184, www.kimolos-link.gr)

Sinon, plusieurs bateaux par semaine depuis le Pirée (5 à 8 h de traversée).

(carnet d'adresses)

Hôtels

The Windmill
Perché au-dessus du port, ce boutique hotel de 5 chambres jouit d’une vue sublime sur l’île et la mer. Design sobre et élégant. Atmosphère magique.
en savoir plus

The Thalassa beach house
Une maison de pêcheur posée au bord de la mer. Idéale pour un couple ou une famille avec deux enfants.
en savoir plus

Ces deux adresses de caractère font partie du chaîne de boutique hôtels Aria hotels

Où manger

To Kyma
à Psathi.
Poissons, plats cuisinés et crustacés : sous ses airs de taverne familiale, une cuisine raffinée à Psathi, le petit port de Kimolos.
Tel : +30 22870 51001
ouvert de mars à octobre.
en savoir plus

Boutique de souvenirs

Arzantiera
Palia Agora, Chorio
Bijoux fantaisies et peintures naïves de Flora et Xanthi, une mère et sa fille très attachées à leur île.
tel : +30 22870 51588
en savoir plus